Théâtre Noir - TaFantastika

Théâtre noir en tant que genre

Le principe du théâtre noir est basé sur un jeu optique, les effets du « cabinet noir » utilisant l’imperfection de l’œil humain : l’impossibilité de distinguer le noir sur le noir. Dans la pratique théâtrale, le trucage lui-même est très simple : pour les spectateurs, l’acteur, habillé en noir et placé contre le fond noir de la scène, est invisible. Les objets et les accessoires, manipulés par des acteurs habillés de noir, gagnent devant nos yeux une capacité de mouvement autonome. Les objets inanimés deviennent les porteurs de l’action dramatique et ce jusqu’à un tel degré qu’ils représentent des partenaires équivalents aux acteurs vivants.

L’effet de base du cabinet noir est plus qu’ancien. Il est né en Chine où les empereurs chinois l’utilisaient pour être divertis. De là, il est passé au 18ème siècle au Japon et a été utilisé dans le théâtre japonais de marionnettes, le « b u n r a k u ». Au tournant des 19ème et 20ème siècles, Monsieur Georges MÉLIÈS tourna ses prises de vue à l’aide du trucage noir. Puis, dans les années cinquante, les marionnettistes français d’avant-garde et en particulier Georges LAFAYE, considéré comme le père du théâtre noir, réalisent le jeu avec un accessoire par l’intermédiaire d’un acteur vêtu de noir. Il ne faut pas également oublier que le trucage a même été utilisé par les grands de la scène théâtrale comme par exemple STANISLAVSKI dans sa fameuse mise en scène de l’« Oiseau bleu ».

Mais pour que le trucage noir devienne une base suffisante pour le spectacle théâtral, il a fallu le promouvoir du statut d’objectif à celui de moyen, de telle sorte que l’effet du trucage ne soit pas le résultat de la communication mais au contraire le point de départ du travail dramatique. C’est ainsi qu’un nouveau langage scénique est né, devenu célèbre partout dans le monde tout particulièrement grâce aux créateurs tchèques du théâtre noir. Dès le début des années quatre-vingt, le théâtre TA FANTASTIKA a apporté, dans la poétique du théâtre noir, un travail plus intense avec l’action des acteurs et en intégrant la situation dramatique. On commence à utiliser des trucages techniques rares et brevetés, tels que le vol des acteurs dans un espace libre devant les yeux des spectateurs, puis le lien entre les projections sur grand écran avec le jeu des comédiens et des marionnettes de taille supérieure à la normale et on utilise en même temps les composantes artistiques en tant qu’élément original des spectacles visuels ; on travaille avec la musique et le chant sur scène. C’est ainsi que le théâtre TA FANTASTIKA s’est distingué de manière frappante des autres théâtres noirs et a apporté une symbiose artistique parfaite dans tous les éléments techniques et théâtraux. Le théâtre TA FANTASTIKA propose cette originalité aussi bien aux organisateurs qu’à leurs spectateurs !